• Aurore Barron

Randonnée de 3 jours en Presqu’île de Crozon sur le GR34

L’idée d’aller à la découverte de cette île (ou presque) tout au bout de la pointe de la Bretagne me faisait de l'oeil depuis un petit moment. La première fois que j’en ai entendu parler c’était 2 mois auparavant, et on m’avait montrée une photo où l'on voyait une crique avec une plage de sable blanc, une eau bleu turquoise et des pins accrochés au falaise… Un paysage qui ressemblait à la Corse mais c'était bel et bien au bout de la Bretagne ! J'étais dès lors intriguée et bien décidée à y aller un jour… Je n’ai pas eu à attendre longtemps, j'ai choisi le week-end du 15 août, pour me décider à prendre un billet de train Paris-Brest et rejoindre deux amis qui faisaient le tour de la Bretagne en vélo, l'occasion de faire un bout de chemin avec eux sur le GR34 et de mettre enfin les pieds sur la presqu'île de Crozon.




Préparation au minimum : mon sac à dos de 30L qui m’accompagne depuis toujours dans mes expéditions, une tente de bivouac Jamet, un matelas, un duvet, et de bonnes chaussures furent l’essentiel de mon baluchon, le tout relativement léger car je prévoyais de randonner avec donc 5kilos grand max.

J’avais regardé la météo avant de partir, et j'avoue avoir hésité à annuler mon billet car le temps n’était pas de bon augure : nuage, pluie, orage… Je craignais de passer un week-end sous le mauvais temps mais sachant que la météo change vite sur la côte, je ne me suis pas démontée et j’ai embarqué pour Brest. j'ai d'ailleurs bien fait car il a fait un temps splendide tout le week-end, seul un orage d'une violence vigilance orange passa au dessus de ma tête le samedi soir.

Je suis arrivée à 21h30 à Brest, ville quasi déserte sans grand intérêt je trouve, juste le temps de retrouver mes amis au Airbnb pour diner, faire une bonne nuit de sommeil et de se mettre en route à 7h direction Crozon.

Nous avons pris le bateau navette sur le port de Brest : le « Brestoa » à 9h. Il y en a seulement 2 par jour, mieux vaut éviter de le louper ! (si vous êtes en vélo, téléphonez au préalable car ils acceptent un nombre limité de vélos... Nous étions les 2 derniers acceptés !) Un A/R pour 12 euros et 20 min de trajet c’est un bon rapport qualité prix quand on se dit qu’autrement il faut prendre un bus qui prend plus de temps et que les horaires sont tout aussi rare.

Une fois arrivée à Le Fret où dépose le bateau, l’île est encore endormie sous un manteau de brume rendant l’atmosphère quelque peu mystique. Je respire les embruns à plein poumons, je suis bien, mes pieds sont enfin sur Crozon. Petit expresso au café qui est juste à la sortie de l’embarcadère, j’y fait la rencontre de Loïc, le serveur qui me proposera gentiment de me déposer à Crozon (même pas besoin de faire de stop).

Car de Le Fret à Crozon, il faut 10 min en voiture ou 15min en vélo ou 1h à pied… Autrement dit autant faire du stop pour aller directement au camping de Crozon !

Une fois la tente montée, nous voilà partis à pied pour la randonnée qui va de Crozon au Cap de la Chèvre. C'est parti pour le GR34 !


Mon itinéraire de randonnée

J-1 Crozon > Morgat > Bois du Kador > île Vierge > Cap de la Chèvre - 15 kms en 3 heures de marche. Puis retour en stop jusqu’au camping de Crozon.

Des paysages magnifiques à travers les pins avec des vues sur les criques d’eau bleue turquoise.. Ça monte et ça descend donnant un peu de difficulté à la randonnée mais les paysages a couper le souffle vous motivent à avancer.

Par contre ce tronçons du GR34 sur le sentier côtier est totalement déconseillé en vélo, il vaut mieux emprunter les petits chemins qui longent le sentier à proximité.

Plus on arrive sur le cap plus les arbres se font rares laissant place aux vallées de bruyère. Contraste sublime du rose violacée, avec le vert des pins, le jaune des falaises et le camaïeu de bleu qui se profile jusqu’à l’horizon.




J-2 Camaret-sur-Mer > pointe du Toulinguet > Pointe de Pen-hir > Pointe de la Tavelle > Kerloc’h – 15kms en 3h de marche et retour sur Camaret.

Depuis le camping municipal on arrive en 5 minutes aux ruines du manoir du poète Saint-Pol Roux qui surplombe la plage de Pen-Hat avec un point de vue magnifique. Puis on descend vers la pointe de Pen-hir en longeant les falaises escarpées. Un paysage plus aride que la veille avec de grandes étendues de bruyère et un horizon d’eau bleue émeraude à perte de vue. De nombreux bunkers sont laissés à l'abandon sur le chemin, c’est assez particulier d’ailleurs de pouvoir vadrouiller à l’intérieur et de s’imaginer l’histoire de ces lieux. La pointe de Pen-hir est plus fréquentée car on peut y aller en voiture mais la vue n'en est pas moins spectaculaire. Mes pensées vont et viennent tel le ressac des vagues plus bas qui se brisent sur la roche. L'immensité du paysage est propice à la méditation et je réalise de nouveau comme on est bien peu de choses face à cette nature face à nous.

En allant en direction de la plage de Kerloc'h qui vaut le détour car elle s'étend sur des kilomètres, nous découvrons une petite crique avec une plage peu fréquentée où nous pouvons nous reposer de notre marche. L’eau est plus chaude que dans les calanques de Marseille je suis agréablement surprise.


Le soir sur le port de Camaret, mon oeil est attiré vers une crêperie au nom original : le "Goéland farceur" ! C’est certain que nous allons passer un bon moment. Nous y dégustons une crêpe au sarrasin avec des produits frais provenant uniquement de la région. Le propriétaire est une personne passionnée, bavarde et attachante qui nous raconte d’où vient chaque produit. Il nous explique que le sarrasin est appelé "blé noir" alors que ce n'est pas du blé mais bel et bien une graine de fleurs et que c'est une source excellente de fibre, de nutriments et de protéine.




J-3 Camaret-sur-mer > Trez Rouz > îlot du diable > îlot des Capucins > pointe des espagnols > Saint Fiacre > Le Fret – 25kms en 5h de marche (possibilité de couper sur Quelern pour éviter la pointe des espagnols)

Une belle randonnée à commencer directement depuis le centre-ville, le chemin monte un peu au début puis reste relativement plat rendant la randonnée facile et agréable. On longe de belles plages et on se perd dans les champ de bruyère jusqu'à l'îlot du Diable qui porte bien son nom. C'est un vestige de bunker dans la roche accessible par un escalier qui ferait presque peur. En suivant le long des falaises escarpées on arrive jusqu'à l'ancien monastère coincé de l'îlot des Capucins. Le point de vue quasiment à 360° est immanquable et on y reste pour le déjeuner.

J'aurais d'ailleurs pendant ce périple utilisé pour la première fois un réchaud pour les pauses déjeuner. Ultra facile à utiliser, il permet de cuisiner des légumes frais, du riz ou des oeufs et de faire chauffer le café. Un indispensable de la randonnée itinérante et une bonne alternative au sandwichs ou pour économiser sur les restaurants.


Ensuite soit on continue vers la pointe des Espagnols (mais à priori mis à part voir Brest au loin ça ne vaut peut-être pas le détour) soit on passe de l'autre côté par Quélern. Pour ma part j'ai coupé le trajet car le bateau étant à 18h je ne voulais pas le louper. J'ai donc repris le GR34 sur l'autre versant. Cette partie n'est pas la plus intéressante car vous longez la nationale et qu'on se le dise, ce n'est pas très agréable. Pour autant à partir de Saint-Fiacre vous passez par des chemins de forêt pour atterrir sur Le Fret et son port. Le temps de prendre un dernier petit cidre avant de repartir..





INFOS PRATIQUES

Hébergement

- Camping de la Presqu’île de Crozon à Crozon. 24 euros pour 1 emplacement pour 2 tentes (sans électricité. Ajouter 4 euros pour l'électricité). C'est un camping 3 étoiles (il n'y a pas de camping municipal à Crozon) donc vous avez des douches spacieuses, un bar, un camion à pizzas le soir (bien pratique quand tous les restaurants ferment à 20h !) et même une piscine couverte.

- Camping municipal de Camaret. 16 euros pour un emplacement pour 2 tentes (avec électricité incluse). Un camping très bien placé à proximité du centre ville tout en restant au calme et rien à redire sur la propreté !


Aucune réservation dans les campings en amont car il y a normalement toujours de la place pour les « randonneurs » sans voiture, même en plein week-end du 15 aout !

Restaurant

Le Goéland Farceur à Camaret-sur-mer. Je vous le conseille vraiment car le gérant est un passionné de sa région et si vous aimez savoir d'où vient ce que vous mangez vous serez servis.

Transport

- De Brest, prendre le bateau navette AR Brest/Le Fret et réservation possible sur : Le Brestoa

- sur la presqu'île, tout est faisable en vélo, à pied ou en stop (très facile je n’ai pas eu besoin d’attendre plus d’une minute pour avoir un lift !)

Équipement

- N'oubliez pas de bonnes chaussures de randonnée avec les chaussettes qui vont avec pour éviter les ampoules (comme moi).

- Voyagez léger, et prenez le minimum pour camper avec tente/matelas/duvet (min10degré suffit)/sac à viande/ lampe torche/ crème solaire et K-way.




Bon séjour et bonne randonnée sur la Presqu'île de Crozon !

N'hésitez pas à me partager vos impressions si vous avez déjà fait ce parcours du GR34.

36 vues

©SlowTravelBlog par Aurore Barron. TOUS DROITS RÉSERVÉS