• Lulla

Baños, un passage obligé en Equateur ?

A seulement 3h de bus de Quito, Baños est une charmante petite ville au creux des montagnes, qui attire de nombreux locaux et touristes. Pour cela qu'il y a des auberges dans toutes les rues du centre! Pourquoi un tel attrait ? Car Banos est un endroit privilégié pour les amateurs de sensations fortes (saut à l'élastique, canyoning, tyrolienne,...) de nature ou de bains thermales. Et il ne faut pas oublier son volcan encore en activité, le Tungurahua qui se réveille tous les 2/3 ans environ. On ne s’ennuie donc pas à Banos.

Je suis partie seule sur un week-end avant mon passage en Amazonie. J’avais réservé un nuit à l’auberge Princesa Maria que je conseille vivement car parfaitement bien placée, à l’écart de l’agitation nocturne mais tout en restant dans le centre. L’auberge est tenue par un vieux monsieur adorable qui m’a tout expliqué sur le fonctionnement des lieux et les activités aux alentours dans un espagnol très lent pour que je comprenne.

A peine mon sac posé, que je repars pour aller à la fameuse balançoire suspendue à 2600 m au dessus du vide, la "casa del arbol"… Un endroit improbable que j’avais repéré avant mon voyage en Equateur et dont j’étais impatiente de découvrir.

Sauf que voilà. Il ne fait pas beau… Mais vraiment pas. Face à moi s’étend un ciel blanc/gris bien opaque et ca gâche un peu l’expérience. Je fus quelque peu refroidie aussi quand j'ai constaté que la balançoire était devenue une véritable attraction touristique avec ticket d’entrée (2$ c’est pas non plus excessif), file d’attente, restaurant et musique à fond… Ca altère un peu le charme et l’authenticité du lieu. Pour autant, je ne regrette pas, ça vous procure quelques frissons et je pense qu’avec une vue sur le volcan ça vaut vraiment le détour !

Petit conseil pratique : pour y aller, prenez un bus qui part toutes les 2h environ au coin de la rue Vicente Rocafuerte et Pastaza pour seulement 1,50$ et le trajet dure 45min environ. Par contre au retour c’est également toutes les 2h donc évitez comme moi de louper le bus à 5min près, pensant que le prochain serait dans moins d’une heure… J’ai appelé un taxi et j’en ai eu pour 10$. Voilà voilà.

Le reste de la journée, le ciel s’est dégagé, je me suis donc baladé dans la ville. C’est relativement rapide, et facile de se repérer car les rues sont parallèles. Faites donc un tour à la basilique "Nuestra Señora del Rosario de Agua Santa" où il y a toujours un spectacle qui s’y tient.

Pour vous rafraichir d’un jus de fruit frais ou manger un bout, je vous conseille le marché couvert de Baños. C’est aussi le meilleur endroit pour les amateurs de Cuy, des cochons d'inde grillés à la broche. Sait on jamais !

Le soir je mange au restaurant Zumo, un restaurant japonais/Thai. D’habitude je privilégie les plats locaux mais c’est un backpacker que j’ai rencontré dans le bus et avec qui je passe un bout de la journée qui me conseille l’endroit. Et il a bien raison, je le conseille à mon tour, car on y mange des sushis frais ou des nouilles sautées délicieuses.

Le dimanche matin, ne loupez pas le marché aux fruits, légumes et fleurs qui se situe au croisement de la rue Rocafuerte et Juan Leon Mera. Je ne me lasse pas de la richesse et diversité des fruits ici c’est un régal pour les yeux autant que pour les papilles.

Puis direction la route des cascades avec le Pailon des Diablo, une cascade gargantuesque !

Astuce pour y aller : plutôt que de payer 40$ votre trajet en bus par une agence (elles sont nombreuses), prenez le bus de la ville pour 50 centimes!

Autre conseil, allez y de bonne heure, 8h par exemple, comme ça vous serez presque les premiers sur le lieu et donc vous pourrez profiter du lieu tranquillement.

La cascade "Pailon del Diablo" a priori 2 entrées mais je vous conseille celle situé au terminal du bus, où vous devez descendre sur un chemin dans la forêt pendant 20 min, car c’est l’entrée où vous aurez la possibilité d’aller au plus proche de la cascade ! Comme partout en Equateur l’entrée est payante (1,50$) et donne accès aux escaliers en pierre et au pont suspendu. La magie de ce lieu est indéfinissable, il est impossible de se rendre compte de la puissance de l’eau tant que l’on y a pas été et que l’on a pas été trempé des pieds à la tête ! Pour atteindre l’arrière de la cascade il faut se baisser presque à 4 pattes et longer un tunnel étroit qui longe la paroi de pierre. Au bout du chemin, c'est l’apothéose ! On comprend bien d’où la cascade tient son nom… C’est une véritable merveille de voir comment ce flux gigantesque d‘eau vient s’abattre de façon tonitruante au creux de la roche.

Pour avoir une vue un peu plus éloignée et plus au sec, allez sur le pont suspendu. Pour ma part je crois bien que j’y suis restée au moins 30 minutes tellement la cascade est splendide. Pour le retour préparer vos poumons, une petite marche de 20/30 minutes est à prévoir pour remonter à l'arrêt de bus.

Conclusion :

Votre séjour à Banos peut fortement être influencé par le temps! Pour ma part j'ai vraiment apprécié la ville qui se visite facilement mais ce que j'ai préféré c'est voir la route des cascades. Si j'avais eu plus de temps et d'argent, je pense que j'aurais fait du canyoning car le cadre s'y prête à merveille. Et prévoir tout de même le kaway, car le temps est souvent très humide.

Enfin mon coup de coeur reste la cascade "Pailon del Diablo", qui à mon goût pourrait se retrouver comme une des merveilles du monde.


©SlowTravelBlog par Aurore Barron. TOUS DROITS RÉSERVÉS